Marche Impériale de la Grande Terre

 

Lieu: Châtelineau

[Dernier week-end d'août]

Secrétaire : Jean-Phillippe PRESCA 0475/ 45 69 46

 

Après la seconde guerre Mondiale, le quartier de la grande terre revient peu à peu à la vie normale et décide d'organiser une fête au profit des prisonniers de guerre. Un comité est formé sous la présidence d'honneur de Monsieur Krack, ingénieur au charbonnage du gouffre.

Cette fête fut organisée dans le courant du mois de juin, juste après la fête-Dieu et remporte de beaux succès pendant quelques année mais dut être abandonnée en 1964 par faute de moyens.

 

Mais le comité ne s’arrêta pas en si bon chemin. Il voulait former un groupe propre au quartier, soit des gilles, soit des marcheurs. Le comité opta finalement pour un groupe de marcheurs. Cette décision respectait une certaine logique dans la mesure où, dans le journal de Charleroi du mardi 28 et mercredi 29 août 1886, il est fait mention qu'un bataillon carré fut exécuté dans les environs du charbonnage de Sébastopol sous le commandement de Monsieur Gaspard Malonne et du Lieutenant Gasiot de Châtelineau.

 

Après quelques réunions pour la distribution des grades et la formation des différents groupes, les répétitions purent enfin commencer.

 

C'est ainsi qu'au mois de juin 1946, les marcheurs défilèrent pour la première fois dans les rues de Châtelineau en 2ème Empire avec un drapeau belge. La marche comptait 64 effectifs, jeunes et vieux.

 

L'année 1947 marqua la deuxième sortie de la Marche lors de la fête du quartier, mais également la première sortie officielle. Les rangs s’agrandirent et le comité décidé de fabriquer un drapeau et de changer les costumes. Cette sortie remporta un vif succès et l'admiration de tous les habitants de la commune. Ce fut un vrai triomphe mais hélas, il n'y avait toujours pas de sainte Patronne.

 

Un membre du comité d'honneur proposa en 1948 de rencontrer le curé de la Paroisse, Mr l'abbé Frappart, afin qu'il obtienne la relique de Notre-Dame de Rome, qui se trouvait à l'abbaye de Soleimont. Notre abbé donna son accord pour la demande mais il fallait d'abord l'accord de l’Évêque de Tournai et celui des religieuses de l'Abbaye. Ce ne fut pas bien difficile, et, quelques jours plus tard, la marche avait une Patronne ; Notre-Dame de Rome. Cette vénération de Notre-Dame de Rome est stimulée par de nombreux miracles et bienfaits dont on elle a crédité.

 

Le succès de la marche ne va qu'en augmentant d'année en année et le folklore est une chose bien vivante !